PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

INTRODUCTION

 

BEAUDREY a été le pionnier de la protection de la vie aquatique depuis plus de soixante ans. De nombreux systèmes ont été développés depuis de manière à répondre à l’évolution des contraintes environnementales.

 

Il est reconnu que les prises d’eau et les circuits de refroidissement présentent des dangers potentiels pour les éléments biologiques contenus dans l’eau.

 

Pour ce qui est du tamisage, deux types d’éléments vivants sont à considérer :

 

  1. Les poissons adultes qui ont terminé leur cycle de croissance pour l’essentiel. Ils ont une forte capacité natatoire. On les appelle les « Nageurs ».

    On s’est intéressé d’abord à leur protection sous l’impulsion de groupes de pression de pêcheurs de loisir, de l’industrie piscicole et des gestionnaires de l’environnement (potentiel reproductif).

  2. Les gros planctons les œufs, les larves, les juvéniles, les crustacés qui n’ont aucune capacité natatoire, les « non-nageurs ».

 

 

Le poisson est particulièrement vulnérable aux blessures de la peau et nécessite des médiums filtrants très lisses. Ils supportent mal aussi les dépressions brutales et les chocs. Ils ne doivent pas rester bloqués longtemps sur la toile ni être obligés de nager jusqu’à épuisement.

 

Tous les « nageurs » étaient à l’origine des « non-nageurs ».

PRINCIPAUX SYSTEMES DISPONIBLES

Ils sont de deux types :

 

  1. Les systèmes “Dissuasifs” qui mettent à profit les réactions naturelles des poissons pour les écarter des filtres et les faire retourner au milieu naturel.

    Les champs électriques, les barrières sonores, à bulles, lumineuses, les persiennes sont possibles avec des résultats très variables.

    Ces systèmes concernent les « nageurs » et aucun n’est capable de dissuader tous les poissons.

    BEAUDREY peut fournir – en association avec un spécialiste réputé – des barrières sonores et lumineuses.


     

  2. Les systèmes « D’ultime défense ». Ces systèmes s’occupent des « nageurs » et des « non-nageurs » qui, pour quelque raison, ont échappé aux dissuasions en amont.

    Ces systèmes sont toujours la combinaison de filtres rotatifs éprouvés combinés à des éléments spécialement dédiés à la sauvegarde de la vie aquatique.

    Les plus connus de ces systèmes sont :

     

    • Lavage basse pression combiné ou non avec godets remplis d’eau pour la sortie de l’eau,
       

    • Filtres à chaîne ou tambours filtrants équipés du système BEAUDREY “Scoop-a-fish”,
       

    • Machines “WIP” (Water Intake Protection) ou “SWIFF” (Submerged Water Intake, Fish-friendly), totalement immergées et dédiées à la sauvegarde des poissons.

       

Tous ces systèmes ont en commun l’élément filtrant spécial BEAUDREY.

COMMENT CONCEVOIR UNE STATION DE TAMISAGE CAPABLE DE PRESERVER LES POISSONS

Ces stations sont soumises à divers règlements qu’il faut connaître pour commencer. Contacter les autorités compétentes dès le début est important. Par exemple, la vitesse d’approche de l’eau est souvent imposée.

 

Certaines règles s’appliquent à tous les cas :

 

  • Plus la vitesse d’approche est faible, plus la fuite des poissons est facile.
     

  • La rotation continue des filtres réduit le temps d’arrêt sur l’élément filtrant des poissons et aussi la perte de charge. Le poisson évite ainsi l’épuisement.
     

  • Les systèmes « dissuasifs » doivent être installés à l’entrée de la prise d’eau et non au bout d’une galerie ou d’un chenal.
     

  • Etudier où et comment les poissons capturés peuvent être retournés au milieu naturel (éviter la recirculation et les prédateurs).
     

  • Quelles que soient les contraintes, la fiabilité du tamisage prime.
     

  • Se souvenir que le prix du génie civil est généralement très supérieur à celui des machines.
     

  • Quand la règlementation ou les problèmes biologiques sont complexes, faire intervenir un spécialiste.

 

 

Il y a deux cas distincts :

(1) C'EST UNE NOUVELLE PRISE D'EAU


Elle peut être conçue de manière optimum tant pour le poisson que pour le tamisage.       

Demandez à BEAUDREY : nous pouvons vous aider à sélectionner les solutions les plus sûres et les plus rentables en coopération avec vos ingénieurs.          

Utilisez des WIP ou des SWIFF est généralement la meilleure solution car le volume du génie civil est très réduit.  

Circuit optimisé pour l'évacuation des poissons en station de pompage

(2) LA STATION EXISTE ET DOIT ETRE MODIFIEE POUR SATISFAIRE AUX REGLEMENTATIONS

Ce n’est jamais facile et chaque cas est particulier. Les modifications de l’ouvrage doivent être minimes car elles sont coûteuses et peuvent poser des problèmes structurels.

Appelez BEAUDREY dès le début car le problème consiste en fait à trouver qu’est-ce qu’on peut mettre dans l’espace disponible et qui satisfait les demandes.

Les grandes lignes de telles opérations sont généralement :

  • Améliorer le dégrillage utilisant un dégrilleur BEAUDREY “Bio-flush”. 
     

  • Ajouter un lavage basse pression au filtre rotatif existant. 
     

  • Adopter la rotation continue pour réduire le temps de capture du poissons. 
     

  • Mettre un filtre rotatif plus grand si cela est possible.   
          

  • Installer un système « Scoop-a-fish » BEAUDREY sur le filtre rotatif. Cela donne les meilleurs résultats possibles sur un filtre à chaîne ou un tambour filtrant.       
     

  • Remplacer les filtres existants par des WIP ou des SWIFF. Cela assure les meilleurs taux de survie possible (c’est la meilleure technologie disponible selon l’EPRI), tout en étant exceptionnellement fiable.

 

Plus de détails sur les systèmes BEAUDREY sont donnés dans les fiches produits.

SYSTEME BEAUDREY "SCOOP-A-FISH™"

Contacts

E. BEAUDREY ET CIE.

Tel. +33 1 42 57 14 35

beaudrey@beaudrey.com

BEAUDREY AMERICAN SERVICES

Tel. +1 970 237 2578 / +1 970 286 1953

beaudreyas@beaudreyas.com

BEAUDREY ASIA SDN BHD

Tel. +60 3 2284 1912

beaudreyasia@beaudreyasia.com.my

©2018 by Beaudrey