PROTECTION CONTRE LA CORROSION

BEAUDREY a beaucoup travaillé pour solutionner ce problème pour le matériel de tamisage.

 

C’est difficile car les conditions varient d’un site à l’autre. Si les règles générales concernant la corrosion sont bien connues, si et comment elles s’appliquent dans chaque cas, est moins prévisible.

 

Les appareils de tamisage sont exposés aux agressions suivantes :

 

  1. Les solides

  2. Le produits chimiques dissous

  3. Les bactéries

  4. Les croissances végétales et animales (crustacés, etc.)

  5. L’eau stagnante desaérée.

 

La combinaison des cinq agit sur la corrosion, blessant les revêtements, attaquant chimiquement les peintures et les métaux. Les bactéries prospèrent dans les produits de corrosion et/ou secrètent des substances agressives. La corrosion se développe aussi sous les incrustations de moules, d’algues etc.

FACTEURS AGGRAVANTS

 

Teneur en sel

Toute eau plus ou moins salée est corrosive. Les variations de salinité semblent accélérer la corrosion.

H2S

Provenant généralement de décompositions organiques, il attaque tous les métaux et plus encore, le cuivre. Il est la conséquence de la stagnation.

Stagnation de l'eau

L’eau stagnante n’a plus d’oxygène dissous, est réductrice et brise la couche d’oxyde protecteur des aciers inoxydables et crée aussi d’autres types de corrosion (bactérie sulfato-réductrices, etc.).

Chaleur et lumière

L’activité chimique s’accélère avec l’élévation de la température. De même, le rayonnement solaire attaque beaucoup de peintures.

 

Tensions internes du métal

Les tensions internes dans le métal favorisent la corrosion. Ainsi, les zones des soudures, des usinages à forte contrainte sont vulnérables.

Les courants vagabonds

Les courants vagabonds peuvent crées des corrosions. Leurs causes et comment les arrêter ne sont pas faciles. Une protection cathodique mal réglée peut en créer.

Différentes de potentiel

Les différences de potentiel entre deux matériaux en contact peuvent parfois créer des corrosions violentes et d’autres fois pas. BEAUDREY connaît bien ces problèmes.

Vitesse de l'eau

Certaines combinaisons de métaux sont sans problème dans un domaine de vitesse réduit (0,5 à 3 m/sec par exemple).

L'excès local de chlore

L’excès local de chlore dû à une chloration mal réglée crée aussi des corrosions.

L'abrasion par le sable

L’abrasion par le sable détruit les protections de surface et accélère la corrosion

 

 

PROTECTION CONTRE LA CORROSION

​BEAUDREY tient sa grande expérience de la chose à votre disposition.

 

LA PEINTURE

La première solution est la peinture. Elle est économique tant que les procédures d’application sont raisonnables. Sinon, elle n’est plus économique.           

Une peinture pour filtre doit bien résister aux chocs, aux produits chimique, au soleil, à l’humidité.

Elle doit être d’application facile et permettre des retouches de bonne qualité dans les conditions d’une station de tamisage (humidité, salinité, etc.). 

La tenue d’une peinture dépend de la préparation de surface.                

Il n’y a pas de mauvaises peintures, il n’y a que des peintures mal appliquées.      
   

LA PROTECTION CATHODIQUE
        

Elle peut être à anodes sacrificielles, système très efficace, sans réglage et économique. Elle nécessite un renouvellement des anodes.

Le système à courant forcé est affaire de spécialiste. BEAUDREY coopère avec une société leader de la spécialité pour vous fournir de tels systèmes.

 

Les protections cathodiques ne protègent que les parties immergées de la machine.

 

MATERIAUX RESISTANTS A LA CORROSION

C’est de loin le mieux si les choix ont été bien faits.    

Le choix prend en compte la forme, la fonction, la durée de vie du composant et de son coût.        

Il faut parfois arbitrer entre les qualités mécaniques du matériau et sa résistance à la corrosion.  

Les aciers inoxydables doivent être passivés soigneusement.    

ACIERS INOXYDABLES

Malgré leur nom, leur tenue à la corrosion n’est avérée que dans des conditions bien définies.

Pour nos machines, le nombre de PREN est un bon guide.

Les aciers martensiques n’ont aucune tenue (PREN = 13).

Les aciers austénitiques ont une mauvaise tenue mécanique. L’AISI 304L tien en eau douce (PREN 18), l’AISI 316L (PREN 24) tien en eau de mer mais est très sensible à l’eau stagnante.

L’austénito-ferritique duplex (PREN 34) est beaucoup meilleur, ne nécessite presque jamais de protection cathodique.

Le super-duplex (PREN 41) est le meilleur alliage abordable.

Les duplex conviennent aux pièces mécaniques.

 

 

 

Soigner la fabrication garantira aux équipements une bonne résistance à la corrosion.

 

Les surchauffes, les marques de chaleur, les anodes mal-choisies, ou encore les surcharges mécaniques peuvent détruire la structure cristallographique de l’acier, dont dépend la résistance à la corrosion.

 

Cette pellicule fine de revêtement d’oxyde doit être restituée et les polluants ferriques doivent être retirés par des procédures de décapage et de passivation chimiques.

 

Le bronze d’aluminium ainsi que cupro-nickel ont une excellente résistance à la corrosion mais sont vulnérables au H2S. La haute teneur en cuivre confère à ces matériaux d’excellentes propriétés antisalissures. Ils sont cependant très chers et nécessitent une bonne maîtrise de fabrication.

 

BEAUDREY peut vous aider à choisir les meilleurs matériaux pour vos projets

Contacts

E. BEAUDREY ET CIE.

Tel. +33 1 42 57 14 35

beaudrey@beaudrey.com

BEAUDREY AMERICAN SERVICES

Tel. +1 970 237 2578 / +1 970 286 1953

beaudreyas@beaudreyas.com

BEAUDREY ASIA SDN BHD

Tel. +60 3 2284 1912

beaudreyasia@beaudreyasia.com.my

©2018 by Beaudrey