CONSEILS POUR CONCEVOIR UNE INSTALLATION DE TAMISAGE

DEFINIR LE TAMISAGE

Les stations de tamisage font face à la nature. Il y a donc une mesure d’incertitude quant aux débris à traiter. Une marge de sécurité est donc nécessaire.

 

Le tamisage mécanique de l’eau fait appel à des appareils autonettoyants statiques ou dynamiques ce qui rend l’eau utilisable industriellement tout en sauvegardant la vie aquatique.

​​

 

REGLES GENERALES

 

 

Les débris contenus dans l’eau sont d’origine industrielle ou humaine. Leur concentration maximum est impossible à quantifier. Il faut donc :

 

  • Surdimensionner les appareils autant que possible.

 

  • Prévoir des batardeaux pour assécher les ouvrages, cela facilite beaucoup l’entretien.

 

  • Visiter les stations voisines pour connaître les problèmes locaux.

 

  • Nous consulter tôt dans le projet. Notre expérience centenaire permettra d’optimiser la station ensemble.

 
 
 

INFORMATIONS A COLLECTER AVANT DE COMMENCER

 

DEBIT

Prévoir une marge pour les évolutions ultérieures.

 

NIVEAUX

Définir les niveaux avec soin. Tenir compte des pertes de charge dans les ouvrages en amont et des variations transitoires au démarrage et à l’arrêt des pompes. Penser à inclure une marge pour tenir compte du réchauffement climatique.

 

 

ESTIMATION DE LA NATURE ET DE LA CONCENTRATION DES DETRITUS

C’est de loin le plus difficile. L’expérience des stations voisines, les débris visibles sur les plages, les commentaires des pêcheurs locaux et une inspection des fonds par plongeur, sont très utiles.

 

Nous communiquer tout ce que vous avez appris, quantifié ou pas.

 

CONTRAINTES REGLEMENTAIRES

 

Consulter les autorités locales et nationales pour connaître les contraintes affectant la conception de la station de tamisage. Elles sont de quatre types :

 

  1. Droits de passage sur la rive, règlementations des constructions,

  2. Imposés pour la navigation,

  3. Environnement (ouverture de maille, vitesse de l’eau, protection des poissons, etc.),

  4. Règlementation concernant la gestion des débris arrêtés.

 

Si les premiers deux points concernent plutôt la prise d'eau elle-même, les points 3 et 4 ont une influence directe sur la sélection des filtres. Les règlementations nationales ou régionales concernant l'environnement ou l'élimination des déchets sont susceptibles d'évoluer dans le temps. Pensez-y lors de la conception de vos équipements.

 

​​

 

REGLAGE DE FILTRATION - GRILLES A BARREAUX

40 à 50 mm d’espacement, cela convient à presque tous les cas.

 

REGLAGE DE FILTRATION - TAMIS ROTATIFS

Sauf contrainte règlementaire, l’ouverture de maille est dictée par l’utilisateur de l’eau.

 

Si c’est :

 

  • Un condenseur tubulaire : ouverture de maille 0.25 diamètre du tube. 5 mm en pratique.
     

  • Un échangeur à plaque : le plus fin le mieux (jusqu’à 1x1 mm ou même 0.5x0.5 mm. Le sable n’est pas arrêté par les tamis rotatifs. Il faut soit l’éliminer en amont (dessableur et/ou vivre avec en augmentant les vitesses pour éviter la déposition. C’est le tamis rotatif et non le dégrilleur qui assure le gros du travail.

 

AUTRES REMARQUES

 

DEGRILLEURS

Le dégrilleur ne doit pas avoir un espacement de barreaux trop faible et être de ce fait surchargé. De faibles espacements sont utilisés pour des cas particuliers (algues fibreuses, certaines méduses, etc). La grille à barreaux est surtout une protection du filtre rotatif en aval.

FILTRES ROTATIFS

Mailles fines : le pourcentage d’ouverture de la maille est d’une importance secondaire car les débris arrêtés recouvrent des pleins et des vides.      


En présence de débris fibreux, pour éviter le feutrage de l’élément filtrant, comme pour éviter l’adhérence des méduses, l’élément filtrant BEAUDREY « NOCLING™ » est nécessaire.

CONCEPTION D'ENSEMBLE ET DIMENSIONNEMENT DES MACHINES

RAPPEL

  • Plus vous appellerez BEAUDREY tôt, plus nous pourrons vous aider. Les plus fortes économies se font lors de la conception de base.

  • Le génie civil de la station coûte beaucoup plus que le matériel mécanique.

  • Modifier une station après construction est très coûteux.

  • Inclure un surdimensionnement des machines de 30 % au départ coûte peu et permet des évolutions simples après mise en route.

REGLES DE BASE

 

  • Prévoir un nombre plus réduit de machines plus grosses.
     

  • Un filtre par pompe de circulation sans croisement conduit aux stations les plus économiques et les plus fiables. Cela évite aussi les zones de décantation.

FILTRES SUPPLEMENTAIRES

Peu utiles dans le cas des filtres BEAUDREY dont la fiabilité est exceptionnelle. Si cela est quand même requis, il vaut mieux prévoir une ligne filtre + pompe supplémentaire sans bassin de répartition entre filtres et pompes.

HYDRAULIQUE

Les turbulences à proximité des filtres perturbent la collecte des détritus et le rendement des filtres. Une conception hydraulique soignée s’impose. Une modélisation est parfois nécessaire.

HOULE

Celle-ci doit être réduite à une amplitude de 20 cm par des dispositifs en amont.

 

CHOIX DES MACHINES ET DIMENSIONNEMENT

Dans tous les cas, il faut prendre en compte la concentration en débris, leur nature, les contraintes règlementaires etc. C’est là où BEAUDREY peut le plus vous aider.

REGLE DE BASE : LA QUANTITE DE DEBRIS QU'UN FILTRE PEUT TRAITER EST DIRECTEMENT PROPORTIONNELE A SA LARGEUR UTILE, SA SURFACE IMMERGEE ET LA VITESSE DE TRANSLATION VERTICALE DU TABLIER FILTRANT.

 
 
 

A QUELS DEBRIS FAUT-IL S'ATTENDRE ?

MEDUSES

ALGUES

AUTRES ELEMENTS NATURELS

POLLUTION HUMAINE

BATARDEAUX

Voir la fiche produit en page BATARDEAUX

GRILLES A BARREAUX ET DEGRILLEURS

Voir la fiche produit en page DEGRILLEURS.

 

Une vitesse d'approche de 0.4 m/sec convient généralement.

FILTRES ROTATIFS

C’est l’opération la plus délicate. La vitesse à prendre en compte est celle juste devant l’élément filtrant, pas dans les trous. La vitesse dépend des débris, de la maille et des contraintes règlementaires.

 

Le graphique ci-contre donne les vitesses type d’approche en fonction de l’ouverture de la maille.

 

FILTRES A CHAINE

 

Voir les fiches produits des trois différents types de machines BEAUDREY sur notre site web.

Toujours préférer les filtres à double flux, plus efficaces et plus économiques.

TAMBOURS FILTRANTS

Voir fiches produits sur notre site web.

 

C’est la meilleure machine pour l’utilisateur. Tous ceux qui en utilisent les demandent ensuite malgré le coût plus élevé du génie civil par les grands marnages.

 

De plus, il n’y a aucune limitation de taille.

 

Le graphique suivant peut vous aider à choisir. BEAUDREY peut vous aider dans le choix.

LARGEUR DES FILTRES ROTATIFS

Plus un filtre est large, tous autres critères identiques, plus sa capacité de gestion de débris est grande.

 

Afin que BEAUDREY puisse vous guider dans vos choix, précisez-nous très clairement la philosophie de fonctionnement et vos besoins.

PROTECTION DE LA VIE AQUATIQUE

 

Voir le chapitre PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT sur notre site web.

PERTES DE CHARGE EN FONCTIONNEMENT

Lorsque, pendant son fonctionnement, le filtre ne tourne pas, la perte de charge accroît très graduellement et n’est quantifiable que lorsque le filtre est colmaté à presque 90 %. La perte de charge se met alors à augmenter. Voir graphique ci-dessous

A partir de là, il ne faut que quelques secondes pour que la perte de charge atteigne des niveaux très endommageant pour le filtre.

 

Si la perte de charge continue à augmenter alors que le filtre tourne à grande vitesse, il est peu probable que la perte de charge se stabilise à une valeur élevée (au-dessus de 12 cm).

 

L’augmentation de la perte de charge signifie que le filtre ne peut pas gérer la quantité de débris qu’il reçoit. Le seul moyen d’éviter son effondrement est d’arrêter les pompes de circulation ou d’étrangler considérablement leur débit. Les seules solutions permettant d’augmenter la capacité du filtre consistent à augmenter la vitesse de rotation et utiliser des panneaux plus larges.

 

Nous vous recommandons donc de ne pas imposer une perte de charge de fonctionnement trop élevée. 30 à 50 cm offrent une marge de sécurité. Au-delà de ces valeurs, le filtre devra être équipé de motorisations plus puissantes et de composants plus volumineux, sans pour autant augmenter sa capacité de traitement des déchets. Equipé d’une très grande vitesse de rotation, un filtre à chaîne BEAUDREY peut gérer de 2 à 6 fois plus de débris sans avoir à fonctionner sous un régime de très forte perte de charge.

 

Si une très grande résistance statique est nécessaire, il faut prévoir une machine plus lourde avec de plus grands composants mécaniques et un prix plus élevé. Il vaudrait mieux investir et préférer des matériaux résistants à la corrosion et des machines bien conçues telles que BEAUDREY peut vous fournir.

 

Pour qu’un filtre soit bien équilibré, il suffit qu’il résiste à une perte de charge statique de 1.8 m.

 

La figure ci-dessous indique les pertes de charges typiques à considérer pour la conception hydraulique.

 

Contacts

E. BEAUDREY ET CIE.

Tel. +33 1 42 57 14 35

beaudrey@beaudrey.com

BEAUDREY AMERICAN SERVICES

Tel. +1 970 237 2578 / +1 970 286 1953

beaudreyas@beaudreyas.com

BEAUDREY ASIA SDN BHD

Tel. +60 3 2284 1912

beaudreyasia@beaudreyasia.com.my

©2018 by Beaudrey